Les actualitÉs : Banque en ligne

22.09.2011

Vers la création d’un nouvel établissement public et bancaire pour aider les PME ?

Représentant aujourd’hui une force pour l’économie française, les PME constituent un sujet de préoccupation pour le gouvernement, l’inquiétude à leur sujet s’accroissant même de plus en plus en raison de la crise économique actuelle, faisant en effet réapparaître le spectre des milliers de fermetures enregistrées lors de la période 2008 – 2009, conduisant ainsi le gouvernement à prendre un certain nombre de mesures pour mobiliser l’ensemble des acteurs du secteur bancaire en vue d’offrir aux structures les plus fragiles des solutions pour leur financement, passant non seulement par un effort des établissements bancaires mais aussi de l’Etat lui-même.

Ayant déjà organisé, ce mardi, une réunion, afin de faire le point sur la situation des crédits accordés par les banques aux TPE et aux PME, le gouvernement entend bien continuer son action pour soutenir les entreprises françaises, souhaitant mobiliser l’ensemble des forces à sa disposition, celui-ci vient ainsi d’annoncer aussi l’imminence de la mise en place d’une nouvelle structure regroupant la filiale entreprise de la Caisse des Dépôts et Consignations, la banque Oséo et le Fonds Stratégique d’Investissement, cette dernière devant permettre une meilleure l’optimisation des diverses solutions de financement proposées aux PME, leur garantissant ainsi une compétitivité encore accrue.

Répondant aux préoccupations des dirigeants des quelques 2,8 millions de PME françaises, ces nouvelles , ainsi que les orientations prises durant la réunion de mardi, devraient apporter un peu plus de sérénité quant au volume de crédits que les établissements bancaires devraient accorder à l’avenir, la situation se trouvant effectivement fortement remise en cause par la future application des accords de Bâle III, qui obligent les banques à augmenter leurs fonds propres, laissant planer la crainte d’une augmentation des taux d’intérêt, dont le principal effet serait de compliquer encore un peu plus l’accès au financement pour un certain nombre de PME.

Venant confirmer la volonté du gouvernement de mettre en place un dispositif n’assurant la pérennité du financement des PME que par les établissements bancaires, comme vient tout récemment de le démontrer la réunion qui s’est tenue, il y a seulement quelques jours à Bercy, et la volonté du Ministère de l’Economie de renouveler cette expérience à l’avenir, la formation de ce nouvel établissement, chargé d’apporter son soutien aux petites structures dans leur recherche de moyens financiers, constitue un pas de plus en faveur de celle-ci, permettant ainsi aux entrepreneurs d’envisager l’avenir un peu plus sereinement.

Intervenant dans un contexte de difficultés économiques particulièrement délicat, l’application des accords de Bâle III constituent, pour le gouvernement et les établissements bancaires, un nouveau sujet de préoccupation, les professionnels du secteur financier pouvant être tentés à cette occasion de diminuer leur soutien aux PME, alors que les représentants de l’Etat semblent avoir fait des entrepreneurs l’un des maillons de la relance économique française, comptant en effet sur ceux-ci pour créer de l’emploi et de la richesse dans cette période particulièrement tendue, marquée par une relative prudence de l’ensemble des acteurs du secteur économique, le ralentissement de ces derniers pouvant ainsi constituer une difficulté supplémentaire.