" "

Les actualitÉs : Banque en ligne

11.01.2012

Les frais bancaires toujours autant décriés d’après le Baromètre Fortuneo « Usages & Frais bancaires »

Le Baromètre Fortuneo « Usages & Frais bancaires » réalisé par Ipsos pour mieux connaître les usages des clients et leur perception des frais bancaires vient de paraître. Pour sa 3ème édition et juste un an après la mise en œuvre de la réglementation sur la transparence des pratiques tarifaires, le Baromètre Fortuneo révèle que « 8 personnes sur 10 estiment leurs frais bancaires trop élevés ».

La nouvelle forme de contact avec sa banque

Les usagers recourent en majorité au site Internet de la banque

– pour consulter leurs comptes bancaires. Ils sont 78% à suivre leurs comptes depuis Internet, tandis qu’ils ne sont plus que 10% à s’en tenir aux relevés papier reçus par courrier ;

– pour effectuer des opérations bancaires courantes. 65% des personnes interrogées procèdent elles-mêmes aux mouvements de compte par Internet, 22% par les automates des agences bancaires et 13% se rendent au guichet ;

– pour entretenir une relation quotidienne. 41% des personnes interrogées se sont connectées au site de leur banque plus 10 fois au cours des 6 derniers mois, contre 6% qui se sont rendues en agence bancaire.

Les frais bancaires excessifs et injustifiés

La connaissance par les clients du montant de leurs frais bancaires s’est améliorée. Tandis qu’1 personne sur 2 connaît le montant de ses frais bancaires, ils n’étaient que 36% en 2009.

Plus de 8 personnes sur 10 considèrent le montant des frais bancaires trop élevé.

En outre, certains frais bancaires sont jugés injustifiés. C’est le cas de la facturation des retraits en DAB pour 93% des sondés, pour les frais de virements vers d’autres banques (87% contre 83% en 2010) et pour la cotisation de carte bancaire (59%).

La transparence des pratiques tarifaires

La progression de la connaissance des frais bancaires annuels : 67% des personnes interrogées connaissent le montant des frais bancaires annuels grâce au nouveau relevé spécifique qu’ils ont reçu en janvier 2011. Ils étaient déjà 59% en 2010 à être informés de ce montant.

Le package bancaire a toujours aussi mauvaise réputation : 34% des sondés déclarent posséder un package de produits bancaires mais le flou persiste car près d’un quart des sondés (22%) ignoraient s’ils en avaient ou non souscrit un. Pour ceux qui disposent, sciemment, d’un package, 46% dénient tout avantage et 80% déclarent qu’ils n’utilisent pas l’intégralité des produits et services inclus dans leur package.

La mobilité bancaire

Le souhait de changer de banque pour un établissement moins cher : 60% des sondés se disent prêts à changer de banque pour alléger leur coût et 40% envisage de rejoindre une banque en ligne (47% pour ceux ayant répondu « oui tout à fait »).

Le changement de banque est encore plus considéré comme difficile : 60% des participants à l’enquête estiment que le  changement de banque est une opération difficile, contre 58% en 2010 et 52% en 2009.