Les actualitÉs : Banque en ligne

17.01.2012

L’UFC – Que Choisir surveille les conséquences de la perte du Triple A sur les usagers des banques

Bouleversant quelque peu le monde économique, la perte de son triple A par la France soulève de nombreuses interrogations auprès des différents acteurs du secteur et notamment de l’UFC – Que Choisir qui ne conçoit pas que les usagers des banques puissent avoir à subir les conséquences de cet événement.

Craignant, en effet, de voir les banques augmenter leurs tarifs, l’association a immédiatement demandé, au Ministère de l’Economie, de veiller à ce que cela ne se produise pas, celle-ci craignant la survenue d’une « crise de défiance » entre les différents établissements bancaires qui aurait alors pour conséquence, pour les usagers, de voir les emprunts accordés se raréfie et les taux d’intérêt de ceux-ci augmenter.

S’inquiétant du fait que la perte du triple A ne vienne rendre l’accès à l’emprunt immobilier toujours plus difficile et pénalise les Français pour accéder à la propriété, l’UFC – Que Choisir est bien déterminée à empêcher que tout cela ne se produise en faisant en sorte d’éviter que les banques ne procèdent à une « surfacturation » en surveillant « l’évolution des taux du marché au vu du coût de l’argent pour les banques et plus globalement leurs pratiques tarifaires suite à la perte du triple A ».

Les réformes menées récemment sur le crédit à la consommation ne sont pas d’ordre à rassurer l’association sur ses craintes et expliquent donc l’alerte lancée, dès ce lundi 16 janvier, après l’annonce le vendredi précédent de la dégradation de la note de la France par l’agence américaine Standard & Poor’s.