Les actualitÉs : Banque en ligne

05.03.2012

Le renfort du Projet Banlieues BNP Paribas

La fondation BNP Paribas renouvelle son « Projet Banlieues » visant tout spécialement les quartiers sensibles et la Seine-Saint-Denis. Son nouveau plan triennal s’élève à 4,5 millions d’euros pour soutenir l’emploi, la scolarité et assurer une présence de proximité aux acteurs locaux de solidarité. 

Le Président de la Fondation BNP Paribas, Michel Pébereau, envisage de donner un nouvel essor au « Projet Banlieues » en 2012 : « BNP Paribas est sur le terrain un partenaire actif de l’économie sociale et solidaire. De nombreuses expériences, tant dans la vie bancaire que dans les actions de responsabilité sociale, ont convaincu le groupe de la nécessité du dialogue et de la solidarité entre tous les acteurs économiques de bonne volonté. La création du Projet Banlieues en 2006, a permis à BNP Paribas de tisser de nombreux liens avec les acteurs locaux de l’économie solidaire dans toutes les grandes agglomérations françaises. Fort de ces 6 années d’expériences, nous sommes convaincus de la nécessité de poursuivre cette action et nous engageons à hauteur de 4,5 millions d’euros par an en faveur des zones urbaines sensibles ».

Lancé en 2006, le «Projet Banlieues» de la Fondation BNP Paribas consiste en la programmation sur 3 ans de diverses actions sociales pour lesquelles est alloué un budget de 3 millions d’euros. Reconduit en 2009, le plan est à nouveau relancé et se fait plus ambitieux grâce à cette nouvelle dotation renforcée de 4,5 millions d’euros. En sa qualité de premier employeur privé de Seine-Saint-Denis, BNP Paribas se devait de prolonger son action en faveur de l’emploi, de l’éducation et des initiatives locales.

L’action en faveur de l’insertion professionnelle et de la création d’entreprise

Soutien actif de l’Adie (Association pour le Droit à l’Initiative Economique) depuis 1993, BNP Paribas a contribué à l’ouverture de 12 nouvelles agences de microcrédit en France. Ces structures ont financé depuis 2006 la création de 2 600 micro-entreprises et ont permis la création de plus de 3 300 emplois. BNP Paribas est engagée auprès de l’Adie par un programme triennal au terme duquel la banque verse une subvention de 3,5 millions d’euros.

Le groupe bancaire s’appuie également sur l’association « Nos Quartiers ont des Talents », ouvrant à 390 jeunes diplômés l’entrée dans le réseau professionnel des collaborateurs de BNP Paribas.

Enfin, l’action en faveur de l’emploi pour les populations de banlieues prend la forme d’une contribution de 1 million d’euros au capital de Financités, une société de capital risque solidaire dont l’objet est la réalisation d’investissements à vocation sociale et réservés aux entrepreneurs des zones de non-droit.

L’action en faveur de la scolarité

La Fondation BNP Paribas est le premier partenaire privé de l’AFEV (Association de la Fondation Etudiante pour la Ville). Cet organisme dispense gratuitement des heures de soutien scolaire dont ont pu profiter plus de 2 300 jeunes de 5 à 18 ans dans 11 villes françaises.

BNP Paribas s’adresse particulièrement aux collèges de Seine-Saint-Denis pour lesquels elle rend possible des voyages scolaires ambitieux à travers son programme « Odyssée Jeunes ». Pour les parents, le coût du voyage est réduit d’au moins 50%.

De plus, BNP Paribas reverse le montant de la taxe d’apprentissage, soit plus de 4,5 millions d’euros, à plus de 120 établissements scolaires en France pour les aider à financer leur équipement et matériel pédagogique.

Une présence assidue sur le terrain

Les agences en banlieues de BNP Paribas sont en quête depuis 2006 de toutes les associations et initiatives de quartier qui ne se seraient pas spontanément tournées vers une banque. L’aide proposée aboutit aujourd’hui à l’accompagnement de près de 250 acteurs de l’insertion sociale et professionnelle, de la création d’entreprise, de l’éducation, de l’insertion par le sport et la culture. L’action conjuguée de la Fondation, du  réseau d’agences et des collaborateurs BNP Paribas a permis la concrétisation de tout type de projet, individuel ou collectif, professionnel ou privé.

Une œuvre inscrite dans le temps

BNP Paribas tire un bilan positif de son « Projet Banlieues » qui ne demande qu’à être pérennisé et renforcé. Les retours d’expérience et l’enthousiasme des collaborateurs impliqués déterminent BNP Paribas a porter son engagement annuel à 4,5 millions d’euros.

Déjà pour 2012, une nouvelle initiative voit le jour avec l’Adie : « engagés ensemble pour l’emploi ». Les conseillers disposent de nouveaux instruments pour identifier des projets de microfinance et guider le porteur du projet vers un conseiller de l’Adie sous un délai de 8 jours. Le Plan banlieues de BNP Paribas est ainsi promis à de beaux jours et pourrait bien inspirer l’action d’un prochain gouvernement.