Les actualitÉs : Banque en ligne

06.06.2015

Les gens avant l’argent ! ou comment monabanq. se revendique banque pour tous

monabanq banque en ligne

Revenant avec l’été, monabanq. fait à nouveau parler d’elle avec une vaste campagne de communication arborant un slogan indiscutable “Les gens avant l’argent !”. Pour l’occasion, la banque en ligne filiale du Crédit Mutuel a fait le pari de mettre des « gens » devant et derrière la caméra, le grand public et ses collaborateurs, car une banque en ligne est aussi une aventure humaine.

Originalité du positionnement commercial de monabanq.

Depuis septembre 2014, monabanq. ne pose plus aucune condition de revenu ou d’épargne minimum, ni de domiciliation de salaire pour ouvrir un compte.

Il est demandé, en revanche, un dépôt d’au moins 300 euros au démarrage du compte et l’abonnement à une formule tout compris à partir de 2 € par mois pour une carte bleue Visa et une quarantaine de services intégrés. Sur le marché des pure players depuis 2006, la filiale du Crédit Mutuel acquiert plus de 10 000 clients par an.

Son originalité dans l’univers plutôt sélectif des banques en ligne méritait bien une campagne de communication pour affirmer ses engagements à travers un slogan beau comme un discours électoral : “Les gens avant l’argent !”, un thème bien comme il faut, on n’imaginerait mal l’inverse…

Une campagne de communication de grande envergure

Après un temps d’absence assez long, monabanq. revient à la télé et dans la presse avec un nouveau slogan et de nouveaux clips, moins drôles qu’avant, certes, mais qui piquent les yeux tellement c’est beau. En moins d’une semaine, le film de lancement s’est attiré plus de 600 000 vues et de nombreux commentaires.

Réalisés par Jan Gleie et l’agence de communication Gabriel Gaultier, les 4 films TV réunis sur le compte You Tube de la banque mettent en scène le nouveau slogan “Les gens avant l’argent !” par le choix de filmer “des gens” sans artifice, dans leur activité quotidienne, non des acteurs. Dévoilés en avant première sur Facebook et Twitter, ils sont diffusés du 17 mai au 2 juillet sur TF1, M6 et les chaînes de la TNT.

Ces clips sont relayés par 4 affiches publicitaires dont profiteront du 13 au 27 mai les 35 plus grandes villes de France.

Ne laissant rien au hasard, l’opération est renforcée sur le web par la création d’un site dédié www.lesgensavantlargent.com où les 200 collaborateurs de monabanq. se présentent en personne par une photo et un message illustrant la proximité de leurs préoccupations avec celles de tout le monde. Ils sont tous directement joignables, mobilisés pour répondre aux questions du public et étayer le nouveau credo de monabanq. “Les gens avant l’argent !”.

 

Un message à charge de monabanq.

Sur une musique de Neil Hannon (The Divine Comedy) dominée par les violons, les différents films réalisés pour monabanq. ont pour toile de fond les récentes mutations sociales et culturelles illustrées par une succession d’images fortes prêchant une société multiculturelle, le métissage des familles, le foyer monoparental jusqu’aux homosexuelles avec bébé, bref, un florilège des nouveaux modèles familiaux chers à Louis Schweitzer, premier président de la Halde (dissoute en 2011).

Par cette profession de foi contre les discriminations, le Directeur Commercial et Marketing de monabanq., Guillaume Despré, n’a donc pas seulement voulu rompre avec le profil du cadre aisé, urbain et technophile qui incarne habituellement le client d’une banque en ligne, mais bien rejeter toute segmentation de clientèle et, par la même occasion, inscrire sciemment sa banque dans les courants politiquement corrects qui se veulent ouverts d’esprit et sans préjugés. Il faut comprendre in fine que « tous les clients sont importants ».

Précisément, l’égalité de traitement est l’un des fils conducteurs des différents spots de la banque, invariablement construits sur une litanie de bienvenue à tous. La voix off élève une ode à ceux qui travaillent dur et sont familiers des horaires de nuit, remet à l’honneur les anonymes, peu importe leur statut et le niveau de leurs revenus. Comme eux, les conseillers de monabanq. s’impliquent dans leur travail et leurs horaires sont adaptés aux besoins atypiques de leurs clients.

Défilent à vive allure des ouvriers et des cadres, des artisans et des artistes, des personnes aux salaires insuffisants ou aux revenus confortables mais irréguliers, insinuant au passage qu’être artiste rapporte plus qu’être ouvrier. Des clichés un peu gros que ne renieraient pas certaines mouvances politiques.

Conçue sur un ton plus grave que ses campagnes précédentes, cette dernière opération marketing de monabanq. ne manque finalement pas de piment.