Eurocaja Rural reçoit la certification de bonne gouvernance d'entreprise d'AENOR

Eurocaja Rural est devenue la première entreprise non cotée en bourse à obtenir la certification de bonne gouvernance d’entreprise de l’AENOR et à figurer parmi les dix premières entreprises espagnoles à l’avoir obtenue, avec la note la plus élevée (G++).

Cette certification corrobore l’engagement ferme d’Eurocaja Rural d’opérer selon les normes les plus élevées de gouvernance d’entreprise, car elle reconnaît des aspects tels que la transparence, la durabilité, l’égalité et la responsabilité à l’égard de la société.

Eurocaja Rural est devenue la première caisse d’épargne rurale du pays à recevoir la certification Good Corporate Governance Index délivrée par AENOR. L’institution financière, qui a également obtenu la note maximale de G++, est ainsi devenue la première entreprise non cotée en bourse à obtenir cette certification et à se classer parmi les dix premières entreprises espagnoles.

L’indice de bonne gouvernance d’entreprise d’AENOR est la première certification en la matière en Espagne et repose sur la méthodologie de l’indice de bonne gouvernance d’entreprise créée par le cabinet d’experts en réputation Villafañe &amp ; Asociados. Il s’appuie sur la réglementation européenne et sur le code de bonne gouvernance de la Commission espagnole du marché des valeurs mobilières (CNMV). Le processus de certification permet également d’identifier les actions visant à améliorer la gouvernance d’une entreprise et l’impact qu’aurait la mise en œuvre de chacune d’entre elles. Concrètement, la certification délivrée par AENOR est basée sur une série de mesures standardisées qui mesurent le degré de conformité à la bonne gouvernance sur la base de 9 variables, 41 indicateurs et 165 critères d’évaluation.

Le directeur général d’Eurocaja Rural, Víctor Manuel Martín López, a reçu cette reconnaissance des mains de David de Pastors, directeur de l’évaluation de la conformité et de la chaîne régionale d’AENOR, lors d’une cérémonie à laquelle assistait également Sonia Gómez Sánchez, conseillère juridique et directrice de la division du cabinet institutionnel d’Eurocaja Rural ; Andrés Gómez Colón, secrétaire général d’Eurocaja Rural, Antonio Contreras, directeur d’AENOR en Castille-La Manche, et Jesús Gómez-Salomé, directeur corporatif de la communication et des relations institutionnelles d’AENOR. « Cette certification reflète l’engagement d’Eurocaja Rural à respecter les normes les plus strictes en matière de gouvernance d’entreprise, car elle reconnaît des aspects tels que la transparence, la durabilité, l’égalité et la responsabilité vis-à-vis de la société. Nous sommes fiers d’obtenir cette distinction, qui approuve notre façon d’être et de procéder, et qui est une incitation supplémentaire à continuer à travailler avec des valeurs et des principes, toujours au service de nos membres et de nos clients », a conclu Martín López.

Pour sa part, le représentant d’AENOR, David de Pastors, a indiqué que « les organisations ayant une vocation de leadership doivent démontrer leur engagement envers les valeurs qui sont importantes pour la société et pour l’ensemble de leurs parties prenantes. L’une de ces valeurs est la bonne gouvernance des entreprises et la certification d’AENOR soutient publiquement les résultats remarquables qu’Eurocaja Rural obtient dans ce domaine ».

Il convient de souligner qu’au moment de l’évaluation d’AENOR, le pourcentage de présence féminine au sein du conseil de direction s’élevait à 35,71%, avec un total de 5 administratrices sur les 14 de ses membres. Au cours de l’exercice 2023, à la suite des élections organisées lors de l’assemblée générale extraordinaire, une nouvelle administratrice a rejoint le conseil, ce qui signifie que 6 des 14 membres du conseil de direction sont des femmes. Ainsi, au cours de l’exercice actuel, le pourcentage de présence féminine au sein de l’organe directeur est passé à 42,85 %, ce qui est conforme aux recommandations du Code de bonne gouvernance des sociétés cotées de la CNMV, bien qu’il ne soit pas directement applicable à l’entité, ce qui corrobore l’engagement de l’entité en faveur de l’égalité.

De même, le pourcentage d’administrateurs qualifiés d’indépendants au sein du Conseil de direction de l’Entité s’élève actuellement à 35,71%. Cela signifie que, sur les 14 administrateurs, 5 sont considérés comme indépendants par la Banque d’Espagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *