Goldman Sachs : les Etats-Unis pourraient entrer dans une mini-stagnation "mini-stanflation"

Les États-Unis sont peut-être en passe d’éviter une récession, mais ils risquent de glisser vers une « mini-stanflation », a averti John Waldron, directeur général de Goldman Sachs, lors de la conférence Bloomberg Invest.

« C’est la récession la plus attendue qui ne s’est pas encore produite et qui ne se produira peut-être pas », a déclaré M. Waldron. « Je me demande souvent le soir : pouvons-nous vraiment traverser une récession avec un taux de chômage de 3,5 % ? Cela semble peu probable », a-t-il résumé.

Cependant, la banque qu’il préside se prépare à « un scénario de mini-stanflation » qui « ne sera pas qualifié de récession » et qui « pourrait persister pendant une période au cours de laquelle on n’enregistrerait qu’une faible croissance ».

A cet égard, le groupe bancaire d’investissement a indiqué la semaine dernière qu’il prévoyait de procéder à des ajustements de personnel face à une toile de fond macroéconomique « extraordinairement difficile ».

« Nous sommes engagés dans des actions spécifiques supplémentaires concernant notre personnel », a confirmé Waldron à l’époque. « Nous nous préparons à un environnement plus difficile », a-t-il déclaré, ajoutant qu’un « scénario de contraction qui durera un certain temps » se profilait à l’horizon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *