Commercialisés par des banques étrangères et dont le rendement est supérieur à 4 %. Il s’agit des 10 dépôts les plus rentables que l’on puisse trouver sur le marché espagnol.. Pour trouver le meilleur dépôt à terme d’une banque espagnole, il faut descendre à la treizième place du classement général. La rentabilité des dépôts espagnols est la plus faible de la zone euro.

C’est ce que confirme le comparateur Kelisto, dont le « top 10 » est constitué, dans son intégralité, d’offres de banques étrangères qui vendent leurs dépôts sur le marché espagnol : plus précisément, 80 % font partie du catalogue d’entités italiennes et 20 % de celui d’une entité portugaise.

Plus précisément, le classement des dépôts les plus rentables est dominé par les banques suivantes. Banca Sistema (Italie), Banca Progetto (Italie) et Haitong Bank (Portugal).avec des taux d’intérêt compris entre 4,2 % et 4 % TAEG pour des échéances comprises entre 36 et 12 mois.

« Le franchissement de la barrière psychologique des 4% par les 10 dépôts les plus rentables du marché intervient dans un contexte de forte controverse sur les produits d’épargne proposés par les banques », déclare Estefanía González, porte-parole de Kelisto.es.

Rappelons qu’il y a quelques jours, le premier vice-président et ministre de l’Économie et de la Transformation numérique, Nadia Calviñoa annoncé que la Comisión Nacional de los Mercados y la Competencia (CNMC) analysera s’il existe des facteurs empêchant les banques espagnoles de rémunérer les dépôts.

Précisément, à ce jour, aucune des cinq grandes banques espagnoles en termes de volume d’actifs n’offre de dépôts à terme fixe aux particuliers. En fait, pour trouver le meilleur dépôt auprès d’une banque espagnole avec le meilleur taux d’intérêt, il est nécessaire de faire appel à un spécialiste. protection du Fonds national de garantie des dépôts Il faudrait descendre à la treizième position, où l’on trouve le Dépôt 4.0 Nuevos Clientes à six mois de Banco Mediolanum, avec un taux de rendement net de 3,96 %. Il est accompagné dans le top 10 des meilleures offres bancaires espagnoles par le Dépôt Pibank à 12 mois (3,3% NIR) et le Dépôt Sinycon Plus à 36 mois d’EBN (3,16% NIR).

« L’accumulation de liquidités par les banques espagnoles au cours des dernières années, l’assainissement de leurs bilans et le fait qu’elles dépendent moins des gros clients – par rapport au reste des institutions européennes – expliquent, dans une large mesure, pourquoi les institutions espagnoles ont moins besoin de commencer à rembourser leurs dépôts, et que les banques espagnoles n’ont pas besoin de rembourser leurs dépôts, et qu’elles n’ont pas besoin de le faire. Elles préfèrent s’appuyer sur des produits tels que les comptes rémunérés.Beaucoup d’entre eux sont fortement liés et permettent donc au client de gagner de l’argent à long terme », souligne M. González.

Qui plus est, Les taux d’intérêt créditeurs espagnols sont les plus bas de la zone euro. Le rendement des dépôts à terme des banques espagnoles de moins d’un an (1,33 %) est inférieur de 41 % à la moyenne de la zone euro et de 57 % à celui du pays leader, l’Italie (3,11 %). Pour les dépôts à terme d’une durée comprise entre un et deux ans (1,7 %), la différence est un peu moins importante : 23 % de moins que la moyenne de la zone euro et 48 % de moins que la France, le leader du marché (3,25 %). La plus mauvaise performance concerne les dépôts à plus de deux ans (0,6 % en Espagne), dont le rendement est inférieur de 75 % à la moyenne de la zone euro et de 82 % à celui du pays leader (l’Estonie, avec 3,32 %).

Au-delà de la quasi-inexistence de dépôts dans les grandes banques du pays, la différence entre les offres des banques protégées par le Fonds de garantie des dépôts espagnol et celles qui bénéficient du soutien de leurs homologues en Europe reste très importante. Selon les données de Kelisto, la rémunération moyenne des dépôts à terme dans les banques étrangères (2,83% NIR) est supérieure de 17% à celle des banques espagnoles (2,42%).

En outre, la rémunération n’est pas le seul point sur lequel les banques étrangères devancent les banques espagnoles. En ce qui concerne le nombre d’offres disponibles pour les clients, 76 % de celles qui peuvent être souscrites aujourd’hui proviennent d’institutions étrangères et seulement 24 % d’institutions espagnoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *