L’Euribor Banque centrale européenne (BCE) vient de procéder à sa dixième hausse consécutive des taux d’intérêt, les portant à 4,5 %, leur niveau le plus élevé depuis deux décennies. Qu’adviendra-t-il maintenant de l’indice auquel sont rattachés la plupart des prêts hypothécaires, le Euribor?

« Il est très probable que cet indice devrait repartir à la haussemême si nous pensons qu’elle se fera plus lentement et prudemment, car l’Euribor anticipera le plafond des taux », souligne HelpMyCash.

L’indice hypothécaire a rompu sa tendance haussière en août, représentant le premier mois depuis janvier 2022 au cours duquel l’Euribor a baissé pour clôturer à 4,073 % contre 4,149 % en juillet.

« C’est une mauvaise nouvelle pour les créanciers hypothécaires et ceux qui veulent acheter une maison avec un prêt hypothécaire, car l’Euribor va probablement refléter cette hausse rapidement et les taux d’intérêt vont augmenter. les hypothèques fixes et mixtes deviendront également plus chères.« , souligne Idealista.

Ils ajoutent qu’il reste à voir comment ce dernier tour de vis affectera les l’activité économique et l’inflationqui sont les indicateurs qui nous diront vraiment quand ce cycle de hausse des taux arrivera à son terme.

L’Euribor va-t-il continuer à augmenter dans les mois à venir ? « Les hypothèques continueront à être pratiquement alignées sur les valeurs de l’Euribor », affirme Hipoo, qui prévoit qu’il restera à des valeurs comprises entre 4 % et 4,35 %, « tant qu’il n’y aura pas de facteurs externes qui aggravent l’inflation dans la zone euro »..

Selon lui, « septembre ne sera pas, a priori, un mois crucial en termes de nouvelles hausses de l’indice. Il est vrai que les révisions hypothécaires qui ont lieu en septembre, surtout s’il s’agit d’hypothèques variables avec des révisions annuelles, vont augmenter les remboursements comme cela s’est produit tout au long de l’année 2023. De même, on ne s’attend pas à ce qu’il y ait, dans ce sens, un saut quantitatif par rapport à ce qui s’est passé en juin, juillet ou août, étant donné que l’Euribor montre des signes de stagnation« , souligne le responsable du département Analyse hypothécaire de la plateforme, Rafael Moral.

Pour sa part, Kelisto reconnaît que nous sommes confrontés à quelques mois de stagnation de l’indicateur autour de 4%, avec de petites hausses et baisses du taux mensuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *