Gortázar (CaixaBank) ne considère pas les bénéfices bancaires comme extraordinaires

Gonzalo Gortázar, directeur général de CaixaBank, a nié que le secteur bancaire obtienne des résultats extraordinaires pour l’exercice en cours : « Il n’y en a pas, en tout cas pas dans le secteur bancaire ».

Il a tenu ces propos lors d’une conférence de presse à Valence, en compagnie du directeur de la comptabilité, du contrôle de gestion et des capitaux, Matthias Bulach, après avoir présenté les résultats de la banque jusqu’au troisième trimestre, au cours duquel la banque a gagné 3 659 millions d’euros, soit 48,2 % de plus.

M. Gortázar a attribué cette amélioration principalement à la hausse des taux d’intérêt, qu’il considère aujourd’hui comme bas mais qui, après avoir été précédés de taux négatifs, « semblent élevés ».

Il a assuré que les niveaux actuels des taux d’intérêt sont très raisonnables et qu’ils devraient être maintenus à long terme : « Ce sont les taux normaux auxquels nous devons nous habituer ».

Il a également déclaré que le rendement actuel des capitaux propres de 11,9 % est « modéré » et inférieur aux chiffres historiques si l’on exclut les 11 ou 12 dernières années, et a rappelé que la banque a atteint des rendements de 15 %.

M. Gortázar a souligné que le secteur bancaire est « cyclique » et considère que le fait de se concentrer uniquement sur le haut de gamme dans ce type de secteur donne une vision partielle.

« Si les choses vont mal, on prend des pertes ; si les choses vont bien, on réduit les bénéfices », a-t-il déclaré, et il pense que cette stratégie finit par faire de l’investissement dans le secteur bancaire une mauvaise option et qu’elle finit par générer des sorties de capitaux.

Pour lui, les problèmes du secteur financier finissent par être ceux de l’ensemble de l’économie et la rentabilité actuelle du secteur « est, au mieux, raisonnable ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *