Le dernière ligne droite de l’année peut être une bonne occasion de pouvoir économiser de l’argent dans le prochaine déclaration d’impôt sur le revenu. Ainsi, le syndicat des techniciens du ministère des Finances (Gestha) assure qu’en suivant une série de conseils vous pouvez réduire le montant de votre déclaration d’impôts jusqu’à 4.277 euros.

Le l’achat d’un véhicule électrique ou l’installation d’un système de recharge de la batterie peut être déduit fiscalement jusqu’à 3 000 euros.Les contribuables peuvent bénéficier d’une déduction fiscale de 3 000 euros, dont 15 % s’ils versent un acompte d’au moins 25 % de la valeur d’achat d’un véhicule électrique neuf (voiture particulière ou moto), ou s’ils l’ont fait depuis le 30 juin 2023.

Les contribuables peuvent également déduire 15 % de l’investissement pour l’installation d’une borne de recharge pour véhicules électriques. dans un bien immobilier dont ils sont propriétaires, également réalisés entre le 30 juin 2023 et le 31 décembre 2024.

Il existe trois déductions importantesen vigueur du 6 octobre 2021 à 2023, pour les travaux visant à améliorer l’efficacité énergétique des logements permanents, loués ou destinés à être loués. s’ils sont loués avant le 31 décembre 2024. Tout d’abord, une déduction de 20 %, plafonnée à 5 000 euros, est accordée pour les travaux effectués entre le 6 octobre 2021 et le 31 décembre 2023 qui réduisent de 7 % les besoins en chauffage et en climatisation.

Deuxièmement, 40 % d’abattement fiscal jusqu’à un maximum de 7 500 euros pour les travaux réalisés du 6 octobre 2021 au 31 décembre 2023 qui réduisent la consommation d’énergie primaire non renouvelable de 30 % ou améliorent le classement énergétique du logement dans la classe énergétique « A » ou « B ».

La troisième implique une de 60% sur 5.000 euros par an, jusqu’à un maximum total de 15 000 euros cumulés qui peuvent être déduits au cours des quatre exercices suivants pour les travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique de l’immeuble qui, de la même manière, réduisent de 30 % la consommation d’énergie primaire non renouvelable ou améliorent la classe énergétique « A » ou « B ».

Gestha précise qu’en les derniers mois de l’année, il est conseillé de cotiser à des plans de pension ou à des plans de pension assurés. afin de réaliser des économies d’impôt dans la déclaration de revenus de l’année suivante. Il faut tenir compte du fait que la contribution maximale aux plans individuels est passée de 8 000 euros en 2020 à 2 000 euros en 2021 et à 1 500 euros en 2022, et qu’elle restera inchangée en 2023.

La limite susmentionnée peut être augmentée de 8 500 euros, lorsque cette augmentation provient des contributions de l’employeur au régime de prévoyance professionnelle, ou des contributions des employés au même régime de prévoyance professionnelle égales ou inférieures aux limites basées sur la contribution de l’employeur. Par conséquent, la dernière ligne droite de l’année doit être « mise à profit pour cotiser jusqu’à épuisement du plafond », conseille l’organisation.

En ce qui concerne la résidence habituelle, il y a une déduction pour l’achat et la réhabilitation de l’habitation pour ceux qui ont acheté leur résidence principale ou effectué un versement pour sa construction avant le 1er janvier 2013 continuent à bénéficier de la déduction. L’organisation syndicale souligne qu' »il peut être intéressant » d’effectuer un versement supplémentaire – de 4.960 € en moyenne – pour amortir partiellement le prêt hypothécaire avant la fin de l’année afin de réduire la facture fiscale de 744 € supplémentaires.

Pour qui ont vendu leur maison cette année les gains obtenus seront imposés dans la prochaine déclaration de revenus, selon leur montant, entre 19 % et le nouveau taux de 28 % pour les revenus de l’épargne et les gains supérieurs à 300 000 euros. Pour réduire ce montant, il convient de procéder comme suit réinvestir tout ou partie du montant dans une autre résidence habituelle, il sera possible de neutraliser ce paiement.

Jusqu’en 2022, seules les mères qui travaillent pouvaient bénéficier de cette déduction de 1 200 euros par an pour chaque enfant de moins de trois ans. Celle-ci pouvait être perdue en cas d’ERTE COVID ou de chômage, une situation qui a été résolue.

Pour obtenir cette prestation, les femmes ayant des enfants de moins de trois ans qui ont le droit d’appliquer le minimum pour les descendants doivent simultanément remplir les conditions suivantessoit, quel que soit l’âge de l’enfant, pendant les trois années qui suivent l’adoption ou l’accueil préadoptif ou permanent et qui, au moment de la naissance de l’enfant, bénéficient de prestations de chômage contributives ou sociales, ou qui, à ce moment-là, sont inscrites à la Sécurité sociale ou à la mutualité, ou ultérieurement avec un minimum de 30 jours de cotisation.

En ce qui concerne les actions, Gestha met en garde contre le fait que les la fin de l’année est un « bon moment » pour faire des comptes et compenser les pertes générées dans un fonds d’investissementIl n’est pas possible d’acheter des titres identiques ou similaires dans les deux mois qui précèdent ou qui suivent la fin de l’année. Il est important de rappeler qu’il n’est pas possible d’acheter des titres identiques ou similaires dans les deux mois qui précèdent ou qui suivent la vente.

Il faut également tenir compte du fait que l’on ne peut pas acheter des titres identiques ou similaires dans les deux mois qui précèdent ou qui suivent la vente. qui prévoient que leurs revenus nets du travail seront inférieurs à 19.747,5 euros devront payer un revenu imposable de Les contribuables qui prévoient que leurs revenus nets du travail seront inférieurs à 19.747,5 euros (contre 16.825 euros auparavant) doivent, dans la mesure du possible, s’assurer qu’ils n’ont pas d’autres types de revenus, car ils perdraient la réduction des revenus du travail, qui peut aller jusqu’à 6.498 euros.

Les techniciens rappellent que le rendements qui ont été obtenus pour le travail effectués pour des entreprises basées à l’étranger sont exonérés d’impôts avec un 60 100 par an sur le territoire commun.

Pour leur part, les les dons, donations et cotisations avec droit à déduction, permettent de déduire 80 % des 150 premiers euros et 35 % pour les montants restants.La déduction des 150 premiers euros passe à 40 % si, au cours des deux années immédiatement antérieures, une donation est faite à la même entité pour un montant égal ou supérieur, pour chacune d’entre elles, à celui de l’année précédente, dans la limite d’une contribution maximale de 10 % de la base imposable nette.

Le changement le plus important intervenu en 2023 est le suivant pour les amis et les parents au troisième degré des entrepreneurs, qui passe à 50 %. (auparavant 30%) de l’investissement dans l’impôt sur le revenu des personnes physiques de l’État lors de la souscription d’actions ou de participations dans une entreprise nouvelle ou récemment créée. Le La base maximale de la déduction est étendue à 100 000 euros par an. (auparavant 60 000 euros), limitée à une participation, avec le conjoint et les membres de la famille jusqu’au deuxième degré inclus, ne dépassant pas 40 % du capital de l’entité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *