La BCE relève les exigences de fonds propres de Bankinter pour 2024.

La Banque centrale européenne a informé Bankinter que d’ici 2024, elle devra respecter des exigences minimales de fonds propres légèrement supérieures à celles requises pour 2023, comme l’a indiqué la banque à l’issue de son processus de révision et d’évaluation prudentielles (SREP).

Selon la banque, la BCE l’a informée que son profil de risque « reste inchangé » par rapport aux années précédentes. Bankinter a souligné qu’elle continue à faire partie du groupe d’institutions espagnoles et européennes dont les exigences en matière de capital sont les plus faibles.

Pour 2024, la BCE exige que la banque ait un niveau de capital CET1, le capital de la plus haute qualité, de 7,802 %, au-dessus des 7,726 % requis pour 2023. Le ratio minimum de capital total de la banque sera de 11,91 %, contre 11,79 % en 2023.

L’exigence CET1 se compose d’une exigence CET1 minimale de 4,50 % au titre du pilier 1, de l’exigence au titre du pilier 2 (P2R) et du volant de conservation des fonds propres de 2,50 %. Elle comprend également l’impact du volant de fonds propres contracyclique en Irlande, estimé à 0,02 %.

Ces ratios minimaux comprennent une exigence de capital P2R de 1,39 % (0,782 % est couvert par CET1), dont 0,09 % est déterminé sur la base des attentes de la BCE en matière de provisionnement prudentiel.

À cet égard, la banque a souligné qu’elle maintient des ratios de capital « bien supérieurs » au minimum requis. Fin septembre, elle avait un ratio de capital CET1 de 12,48% et un ratio de capital total de 16,44%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *