La banque N26 poursuivie en justice, les clients demandent des dommages et intérêts

Banque en ligne

La banque N26 a reçu beaucoup de pression négative ces dernières semaines. Les auditeurs et les clients de la néo banque ont déclaré que l’institution avait annulé leurs comptes courants, les laissant dans une situation financière difficile. Une question qui concerne particulièrement N26, étant donné que les autorités allemandes mènent actuellement une enquête sur des actions liées au blanchiment d’argent.

Dans cette banque sont inscrits, des hommes, des femmes, des personnes âgées et de tous niveaux d’expérience. Ils sont tous liés par le même problème, à savoir que la néo banque N26 a gelé leur argent et n’a pas répondu à leurs préoccupations. Les personnes concernés ont décrit une « séquestration » ou même un « vol » de leur argent, dont le montant varie de 300 euros à plus de 9 000 euros. A cause de ce problème, on estime qu’il y aurait eu plus de 530 clients qui ont porté plainte.

La banque N26 essaye de répondre aux plaintes

En France, il est impossible d’empêcher temporairement une personne d’accéder à son compte pendant la nuit, car cela constituerait une violation de la loi. Les clients doivent être informés deux mois avant le jour où le changement prendra effet, et les paiements doivent être remboursés. L’un des auditeurs a déclaré “Après avoir vu mon accès au compte temporairement suspendu, j’ai été informé qu’il allait être définitivement supprimé, une fois qu’un compte est supprimé, il n’y a plus moyen de communiquer avec eux.” Une autre personne, encore plus irritée par la situation, a déclaré : « On ne peut pas concevoir qu’une banque puisse, en toute impunité, détenir de l’argent et en faire ce qu’elle veut. »

Un responsable de la communication de N26 a expliqué que la néobanque avait la responsabilité d’arrêter toute transaction qui semblait suspecte. Outre le suivi des clients qui enfreignent leurs accords ou la loi, la Banque est également destinée à fermer les comptes des clients résidant en dehors de leur juridiction. Ceci afin d’éviter que les clients n’ouvrent un compte en France lorsqu’ils n’y résident pas.

Il poursuit en disant : « Parfois, ils ne renvoient pas leur IBAN « . N26 contredit les plaignants sur le plateau de RMC en admettant qu’elle envoyait des messages de recherche d’IBAN à d’anciens clients, afin que ces consommateurs puissent récupérer leurs avoirs. Selon l’explication de la banque, certains d’entre eux ne s’en sont pas occupés, tandis que d’autres ont fourni un IBAN professionnel alors qu’un IBAN personnel était demandé. Huit mois après les premiers rapports sur les activités de la banque en ligne N26, RMC a révélé que l’entreprise sera poursuivie par cinq clients qui demandent des dommages et intérêts. Ces clients affirment avoir subi un préjudice financier à la suite de ces actions.

Ces cinq clients ont vu leurs comptes bancaires gelés par cette banque en ligne allemande sans aucune explication pendant une période allant de plusieurs mois à plusieurs années. Dans le cas où chacun d’entre eux n’a réussi à récupérer son argent, ils demandent maintenant des dommages et intérêts.

Certains clients de la banque N26 mis en réelle difficultée

Patrik, client de la banque depuis pas mal de temps, déclare avoir été mis dans une situation déplorable : “Je n’ai pas pu sortir et me procurer de la nourriture.” En raison de son manque d’emploi, il a été contraint de vendre sa maison tant sa situation financière était précaire. N26 a fermé son compte « sans aucune raison » pendant une période de trois mois, durant laquelle il n’a pas pu accéder aux 74 000 euros qui constituaient le produit de la vente de sa propriété.

« Comment faisais-je pour acheter à manger tous les jours ? Je n’en étais pas capable ! Je n’étais pas capable d’agir de quelque manière que ce soit ! Jusqu’à ne pas pouvoir m’acheter de la nourriture… Ils ont rompu les liens avec nous d’une telle manière, et j’ai vécu l’enfer « , a-t-il déclaré pour le CMR. Il demande que cette institution financière soit « condamnée ». Il souligne que « Il est vraiment nécessaire de leur taper sur les doigts » afin qu’ils ne recommencent plus.

Les blocages continuent pour les comptes de la banque N26

Il n’y a absolument aucune avancée depuis les premières informations rendues publiques sur les opérations de la banque en ligne. Ces retraits non autorisés sur les comptes bancaires n’ont pas cessé. À tel point qu’environ 4 000 personnes sont impliquées dans un groupe Facebook qui porte le nom de « Communauté de consommateurs escroqués par N26 ». Ces consommateurs sont frustrés pour les raisons suivantes : Vendredi, RMC a révélé qu’un groupe composé de dizaines de clients de nombreux pays, dont la France, l’Allemagne et la Suisse, se rendrait à Berlin le 30 septembre pour visiter le siège de la banque. Ils souhaitent que la direction de la banque reconnaisse leur présence et leur souhaite la bienvenue.

Emma Leoty, une avocate qui représente certains de ces clients mécontents, reçoit constamment de nouveaux cas dans son cabinet. « Chaque jour, de nouveaux clients me téléphonent pour exprimer leur mécontentement du fait que le montant de leur crédit n’a pas été remboursé, alors qu’ils ont fourni tous les documents requis. Par exemple, hier, j’ai reçu une dizaine de messages électroniques de nouvelles personnes, et j’ai également reçu entre cinq et six appels téléphoniques. C’est donc une quinzaine de personnes qui me contactent chaque jour pour faire débloquer leur compte », explique le conseiller juridique. En décembre de l’année dernière, à peu près au moment où nous avons fait nos premières découvertes sur cette affaire, la division de la répression des fraudes de la DGCCRF nous a informé qu’elle allait mener des enquêtes. Elles ne sont pas encore arrivées à leur terme.

La banque N26 essaye de faire des économies

La banque a minimisé l’importance de l’événement en répondant par une déclaration écrite. Jeudi dernier, ils ont envoyé cette déclaration aux clients par e-mail. Selon le communiqué, seules quelques dizaines de citoyens français ont signalé des problèmes après la fermeture de leurs comptes. En outre, la déclaration affirme que la banque a coopéré avec les autorités pour enquêter sur l’affaire.

En attendant, Emma Leoty doit négocier avec la banque N26 au cas par cas pour chaque transaction. Une quarantaine de consommateurs différents ont vu leur argent débloqué avec son aide. D’autres clients qu’elle représente pourraient également déposer une demande d’indemnisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.