La rentrée scolaire en pleine vague inflationniste oblige les familles à financer les coûts

Banque

Le redoutable retour à l’école. Le mois de septembre est marqué dans le calendrier des familles comme l’un des plus gros mois de dépenses de l’année. En plus de l’achat d’uniformes, de vêtements, de matériel scolaire, de livres… cette année, en plus de l’achat de.., inflationqui étouffe de nombreux ménages depuis des mois. Face à cette situation, beaucoup sont contraints de financement des contrats.

Cette année, selon les dernières données de l’Organisation des consommateurs et des usagers (OCU), la rentrée des classes se traduira par une augmentation du nombre d’enfants scolarisés. une dépense moyenne dans les familles comprise entre 400 euros et 500 euros par élève.Cela signifie que chaque ménage investira 60% de plus par rapport à l’année dernière et représente entre 20% et 30% du salaire des familles espagnoles.

Dans un contexte d’inflation élevée et de grande incertitude économique, la plupart des familles tenteront de minimiser leurs dépenses autant que possible. C’est ce que démontre la dernière enquête réalisée par le comparateur de prix idealo.es, qui montre que 66% des Espagnols veulent dépenser moins de 100 euros de retourner à l’école. En effet, 43% d’entre eux prévoient de dépenser moins de 50 euros. Toutefois, d’après les chiffres fournis par cette analyse, les consommateurs pourraient avoir du mal à respecter ce budget serré.

Cette année, la rentrée des classes se traduit par une augmentation des dépenses en livres, matériel scolaire et vêtements pour enfants, selon une étude réalisée par Plazo. Tout cela dans un contexte d’augmentation générale du coût de la vie et d’un taux d’inflation en glissement annuel qui, en ce mois d’août, a de nouveau dépassé les 10 %. Dans ce scénario, le paiement par acomptes La rentrée des classes est l’option privilégiée par une majorité des familles interrogées (33%), tandis qu’une proportion légèrement inférieure (29%) dit utiliser l’épargne, 24% disent utiliser le compte d’épargne et 24% disent utiliser le compte d’épargne, tandis que les 24% restants disent utiliser le compte d’épargne. utiliser des cartes de crédit et 14% paient une partie avec des économies, et pour le reste demander un prêt.

Où iront les dépenses ? La rentrée des classes implique presque toujours un changement de garde-robe pour les plus jeunes membres de la famille. Cette année, la dépense moyenne de 47% des familles espagnoles se situe entre 100 et 150 euros par enfant pour l’habillement.150 à 200 euros, 25% entre 150 et 200 euros et, enfin, 15% entre 200 et 300 euros. Il est surprenant de constater qu’une proportion plus élevée de répondants, 7%, dépense plus de 400 euros, tandis que 6% dépensent moins, entre 300 et 400 euros.

D’autre part, il y a la dépense financière pour les livres, qui est inégale selon la zone géographique dans laquelle vivent les familles, puisque dans certaines Communautés autonomes, les administrations éducatives elles-mêmes fournir gratuitement des livres aux élèvestandis que d’autres ont des systèmes de prêt de livres. Plus précisément, 20 % des familles consultées pour cette étude ont bénéficié de ce type d’aide, alors que 21% dépensent entre 50 et 100 euros pour des livres. et le même pourcentage a dépensé plus de 250 euros. Un autre 20% a dépensé entre 100 et 150 euros et les 18% restants entre 150 et 200 euros.

De même, le fournitures scolaires a connu des augmentations de prix par rapport à 2021, comme l’a déclaré une majorité de répondants (70%). Le coût moyen pour la plupart des parents (48%) se situe cette année entre 60 et 100 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.