Les meilleurs prêts hypothécaires fixes et variables après la hausse des taux de la BCE

Banque

La hausse des taux d’intérêt de la BCE BCE de 50 points de base, soit deux fois plus qu’annoncé, et la hausse fulgurante de la Euribor se font sentir dans le marché hypothécaire sur plusieurs fronts. L’indice de référence, clé du calcul des prêts hypothécaires, était proche de 1 % en moyenne en juillet (0,992 %), contre -0,491 % il y a un an, de sorte que ceux qui ont déjà un prêt hypothécaire à taux variable verront leurs remboursements augmenter considérablement. Concrètement, un prêt de 180 000 euros sur 25 ans avec un spread de 1% coûtera 120 euros de plus par mois et 1 460 euros de plus par an.

Les titulaires d’un prêt hypothécaire fixe ne sont pas concernés par ces changements et continueront à payer le même montant pendant toute la durée du prêt. La stabilité et la sécurité offertes par les taux d’intérêt fixes ont motivé leur contraction ces dernières années et ils représentent plus de 70% des nouvelles opérations, selon les données de l’Institut national de la statistique (INE). Cependant, le changement de politique monétaire a conduit les institutions financières à adapter leurs offres. En général, ils améliorent les options variables, en réduisant les écarts, tandis que les conditions des taux fixes se dégradent. Les banques souhaitent désormais profiter de la hausse de l’Euribor.

Dans ce contexte, selon le comparateur d’hypothèques HelpMyCash.com, le taux d’intérêt de l’hypothèque est de 1,5 %. les meilleurs prêts hypothécaires à taux fixe en ce moment sont :

Hypothèque fixe de imaginBankLa banque mobile de CaixaBank offre un taux d’intérêt annuel de 2,17 % sur une période pouvant aller jusqu’à 30 ans, par simple dépôt direct de votre salaire, et finance jusqu’à 90 % de la valeur la plus faible entre la valeur d’achat et la valeur d’expertise. L’application est 100% en ligne à partir de l’application.

Hypothèque intelligente EvoLa banque 100 % numérique de Bankinter propose un taux d’intérêt de 2,33 % TAEG pendant 25 ans, à condition que votre salaire soit versé par prélèvement automatique d’au moins 600 euros par mois et que vous souscriviez une assurance habitation et une assurance vie.

Hipoteca Fácil fija de Ibercaja : En respectant les conditions du bonus, le taux fixe est de 2,52% APR pour 25 ans. Il est nécessaire de verser un revenu mensuel minimum de 2 500 euros par prélèvement automatique et de souscrire une assurance dommages aux biens.

Hypothèque fixe BBVASi votre salaire est versé directement sur votre compte bancaire pour plus de 600 euros par mois et que vous souscrivez une assurance habitation et une assurance de protection des paiements auprès de BBVA, les conditions commencent à 2,81 % de TAEG pendant 15 ans.

Hypothèque fixe coïncidente : Le taux fixe le plus bas proposé par l’entité est de 3,01% APR, mais avec une durée de dix ans. Sans aucune condition.

Hipoteca Open Fija de Openbank : L’entité en ligne du groupe Santander propose un taux fixe de 3,10 % TAEG pour une durée maximale de 15 ans. Vous devez apporter votre salaire et souscrire une assurance habitation, une assurance vie et une assurance électricité et gaz.

Le site les hypothèques à taux variable les plus attractives en ce moment sont :

Hypothèque intelligente Evo : Il présente un différentiel de 0,75% par rapport à l’Euribor et un taux fixe initial de 0,95% pour les 12 premiers mois. Elle exige le dépôt direct du salaire et l’assurance habitation.

Hypothèque Pibank : L’entité, sur simple ouverture d’un compte et souscription d’une assurance dommages, offre un taux fixe de 0,98% pour les 12 premiers mois, puis un différentiel de 0,78% par rapport à l’Euribor. Il finance jusqu’à 90% de la valeur d’achat, avec un maximum de 80% de la valeur estimée.

Hypothèque variable KutxaBank : Avec des bonus, il offre l’Euribor plus un différentiel de 0,79% la première année et de 0,64% le reste. Il faut : le dépôt direct du salaire pour un montant égal ou supérieur à 3 000 €, des cotisations aux régimes de retraite égales ou supérieures à 2 400 € par an et la souscription d’une assurance habitation.

Hypothèque variable Coinc : Il est assorti d’un taux d’intérêt fixe de 1,25% pour la première année et d’un différentiel de 0,75% plus Euribor pour le reste de l’année. Sans lien avec le taux d’intérêt.

Hypothèque sans sac à dos MyInvestor : Si l’hypothèque est nouvelle, le taux fixe pour la première année est de 1,29% et ensuite Euribor + 0,89%. En cas de prise d’hypothèque à l’entité (subrogation), le taux fixe initial est de 1,09%. Il n’exige aucun lien, mais il faut que le revenu des demandeurs (individuellement ou conjointement) soit supérieur à 4 000 euros.

Hipoteca Open Variable de Openbank : Vous pouvez obtenir un taux fixe initial de 1,60 % pour la première année et un différentiel de 0,60 % par rapport à l’Euribor pour le reste de l’année, à condition que le montant du prêt soit supérieur à 150 000 euros et que toutes les conditions de bonification soient remplies : dépôt direct de votre salaire d’au moins 900 euros par mois et souscription d’une assurance habitation et d’une assurance-vie et de services de fourniture d’électricité et de gaz.

L’option de l’hypothèque mixte

Selon une étude récente réalisée par la plateforme de courtage en prêts hypothécaires Hipoo, les prêts hypothécaires à taux mixte représentent une économie de plus de 15 000 euros par rapport aux taux fixes et variables, en prenant comme référence une hypothèque moyenne de 140 000 euros sur 25 ans.

L’étude consiste en une projection encadrée par l’incertitude générée par l’Euribor et la hausse des taux d’intérêt de la BCE. Les valeurs utilisées sont des données réelles issues de la base de données de l’entreprise.

Ainsi, en choisissant un taux d’intérêt fixe de 2,69 %, la valeur du prêt hypothécaire s’élève à 192 463 euros, soit un total d’intérêts à la fin de la durée du prêt de 52 463 euros.

Dans le cas de l’hypothèque à taux variable, avec un spread de 0,99% plus Euribor, en supposant un Euribor moyen de 1,225% pendant 25 ans, le total des intérêts s’élève à 44 533 euros et le total du prêt, à 184 533 euros.

Avec un hypothèque mixte qui a un taux d’intérêt fixe de 2,09% pour les 10 premières années et un différentiel Euribor + 0,89% pour les 15 années restantes avec une tranche variable, le résultat total des intérêts à payer, une fois l’hypothèque terminée, est de 36.701 euros, 176.701 euros capital et intérêts compris, soit une économie de 15.762 euros par rapport à l’hypothèque à taux fixe et de 7.832 euros par rapport à l’hypothèque à taux variable.

Ralentissement des prêts hypothécaires

Les experts immobiliers prévoient un ralentissement des achats immobiliers et des prêts hypothécaires l’année prochaine en raison du relèvement des taux de la BCE, qui vient de commencer. Dans le but de contrôler l’inflation élevée, les taux directeurs devraient atteindre 2 % d’ici la mi-2023. C’est l’une des conclusions auxquelles sont parvenus plusieurs experts qui ont récemment participé à la table ronde intitulée « Hausse des taux d’intérêt et récession éventuelle : quel sera l’impact sur les prêts hypothécaires et le secteur immobilier ?

Nuria Rocamora, PDG de MyInvestor, soutient que « l’accès au logement sera plus difficile ». Ferran Font, directeur des études de Pisos.com, estime que « tout indique que nous allons assister à un ralentissement des ventes et des hypothèques l’année prochaine ». Silvia Escámez, PDG de Finteca, explique que « ces derniers mois, les offres à taux fixe sont devenues plus chères, passant de taux inférieurs à 1 % pour 30 ans, à des offres qui dépassent maintenant les 2 %, et tous les quinze jours, il y a de nouveaux ajustements à la hausse ». Elle souligne également que « toutes les banques ont amélioré les conditions pour stimuler les taux variables, et beaucoup ont même retiré leurs offres à taux fixe ». Face à ce scénario, le PDG de Finteca estime que « pour le particulier, il est plus que jamais important de bien négocier pour trouver la meilleure offre possible, ce que font nos analystes ».

Actuellement, et selon les dernières données de l’INE, la signature de prêts hypothécaires pour le logement a atteint en mai son chiffre le plus élevé en 11 ans, avec 44 165 signatures. Les opérations ont augmenté de 24,7 %, soit la plus forte hausse depuis janvier dernier. Ce chiffre ne tient pas encore compte du relèvement du taux officiel de la BCE le 21 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.