Banco Sabadell fixe ses objectifs de décarbonisation pour 2030.

Banco Sabadell a fixé ses premiers objectifs de décarbonisation pour 2030 dans quatre secteurs à forte intensité de dioxyde de carbone (CO2) : l’électricité, le pétrole et le gaz, le ciment et le charbon.

Par cette action, la banque cherche à donner la priorité à la transition de son portefeuille de prêts conformément aux objectifs fixés dans l’Accord de Paris et continue à faire progresser son alliance avec des engagements climatiques de premier plan, tels que l’alliance Net Zero Banking (NZBA) du PNUE FI.

Il s’agit de définir des voies de décarbonisation pour réduire l’empreinte de son portefeuille financé et investi en limitant l’augmentation de la température mondiale à 1,5 degré Celsius par rapport aux niveaux préindustriels, dans le but d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050.

La directrice de la durabilité et de l’efficacité de la banque, Elena Carrera, a indiqué que ces objectifs ont été fixés pour les secteurs ayant le plus grand impact sur le climat, en agissant, à cette fin, dans la phase de la chaîne de production dont la réduction peut générer un plus grand impact sur la réduction globale des émissions.

Pour le secteur de l’électricité, le champ des activités, qui sont couvertes par les objectifs de décarbonisation, se concentre sur les entreprises dont l’activité principale est la production d’électricité. Pour le secteur pétrolier et gazier, dans les entreprises liées à l’amont et à l’aval des hydrocarbures (y compris l’activité de raffinage). Dans le secteur du ciment, en mettant l’accent sur les entreprises ayant une activité de fabrication, et dans le secteur du charbon, sur les entreprises ayant des activités liées à l’activité minière.

La banque a souligné que cette situation est le résultat de sa spécialisation dans les énergies renouvelables, qui a débuté dans les années 1990, à travers le financement et l’investissement de projets basés notamment sur les technologies éoliennes et solaires.

Dans ce contexte, Sabadell s’engage à maintenir le niveau d’intensité des émissions de CO2 dans une fourchette comprise entre 85 et 45 kilogrammes de CO2e/MWh afin de s’assurer qu’elle accompagne tous ses clients dans leur processus de transition.

Conformément au scénario de référence concernant le secteur du pétrole et du gaz, la banque vise à réduire de 23 % les émissions totales financées, tandis que dans le secteur du ciment, elle s’engage à réduire de 23 % l’intensité des émissions par tonne produite.

Dans le secteur du charbon, et conformément aux attentes en tant que membre de la Net Zero Banking Alliance, la banque n’aura aucune exposition aux activités d’extraction du charbon d’ici 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *