Les actualitÉs : Banque en ligne

10.06.2011

La CASDEN maintient ses très bons résultats

La CASDEN, banque de l’Education, de la Recherche et de la Culture née en 1951 par et pour les enseignants et établissements spécialisés dans la distribution de produits d’épargne et de crédit pour les personnels de l’Education, de la Recherche et de la Culture, a publié ses résultats :

L’an passé, elle a affiché près de 48 millions d’euros de bénéfices nets pour un produit net bancaire de 213 millions, soit une hausse de 2% par rapport à 2009. Quant à sa capacité bénéficiaire, elle affichait 88 millions d’euros, soit 11 de plus qu’un an plus tôt.

Pierre Desvergnes, le patron de la CASDEN, a insisté sur les très bons résultats de son groupe en s’exprimant devant le congrès rassemblant ses sociétaires tenu il y a 8 jours afin de publier et de valider ces chiffres.

La CASDEN a accueilli plus de 30 000 nouveaux adhérents l’an passé, et ceci est d’autant plus frappant quand on sait que le nombre des professeurs, lui, ne cesse de décroître.  A la fin de l’année dernière, la banque se targuait de réunir en son sein plus d’un million de sociétaires parmi lesquels on recensait près de 3400 organisations.

Près de 375 millions d’euros, c’est le montant affiché pour l’an passé de la collecte d’épargne sur les comptes, les livrets et les dépôts solidaires. Ce qui représente un chiffre tout à fait satisfaisant si l’on prend en compte l’ensemble de la collecte d’épargne dans notre pays, cette dernière n’ayant toujours pas retrouvé les scores qui étaient les siens avant le krach de 2008.

Quant à l’encours des dépôts solidarité, il a pour sa part augmenté de 11% quand celui des comptes sur livrets a pris 10%. Ces deux derniers globalisaient un encours de plus de 4 milliards d’euros à la fin de l’année passée.

Pour ce qui est des crédits à proprement parler, ceux relevant de l’immobiliers ont scoré à plus d’un milliard d’euros en 2010, soit près de 30% en plus par rapport à 2009, une hausse pratiquement identique à celle  relevée à l’échelle hexagonale.

Ces très bons résultats s’expliquent notamment par la sortie de crise et donc la réactivation du marché immobilier français, ce dernier bénéficiant, de surcroît, de taux particulièrement peu élevés actuellement.

Quant à la production des crédits à la consommation de la banque de l’éducation, elle n’a pour ainsi dire pas évolué, avec un résultat observé de plus de 560 millions d’euros (-13% en 2009 mais +2% l’année suivante), ce qui est tout à fait honorable quand on observe les moyennes hexagonales.

Notons que les prêts pour acheter un véhicule (qui précédent les prêts personnels) globalisent plus des trois quarts de la totalité de la production des prêts consommation de la banque de l’éducation. Pour l’ensemble, les crédits consentis par l’organisme ont progressé de 17%  par rapport aux chiffrages communiqués en 2009.

L’an passé, la CASDEN (qui peut ainsi offrir à ses membres une gamme de services très élargie) a accru sa présence dans les DOM-TOM en concluant des partenariats avec les banques suivantes : Socredo,  banque de Polynésie, Société Générale calédonienne de banque, banque calédonienne d’investissement.

Dans l’hexagone et dans les DOM, la banque des enseignants est par ailleurs partenaire des Banques populaires.

L’an prochain, la CASDEN élargira encore ses gammes en offrant de nouvelles solutions à ses souscripteurs, comme par exemple les prêts verts, les prêts à taux zéro ou encore des produits innovants visant tout autant le jeune public que les organisations de l’éducation nationale.

Il y a fort à parier que la production de crédits (surtout immobiliers) continue à afficher des scores à la hausse cette année. Même chose pour la collecte de l’épargne qui sera sans doute toujours élevée, même si elle ne parviendra pas aux niveaux atteints en 2010.

Grâce à la hausse du taux de rémunération du compte sur livret survenue en début d’année, la collecte arrivera sans doute plus vite sur ce compte d’épargne que sur ce qu’on appelle les dépôts solidarité.

La banque des enseignants qui soufflera ses 60 bougies cette année table aussi sur de nouvelles évolutions à la fin de l’année. Parmi celles-ci, on trouvera notamment une ouverture plus large aux nouveaux sociétaires, une communication différemment ciblée mais aussi la création d’une vitrine en ligne tout à fait inédite.