Les actualitÉs : Banque en ligne

19.04.2011

Les banques françaises et le cauchemar grec

Les banques françaises chutent à la Bourse de Paris suite aux rumeurs de réaménagement de la dette de la Grèce.
Les banques françaises détiennent plus de 8 milliards d’euros de la dette souveraine grecque : 4,5 milliards pour BNP Parisbas, 2,7 milliards pour la Société Générale et 500 millions d’euros pour le Crédit Agricole. En d’autres termes, elles sont les plus importantes créancières de l’État grec. Or, les rumeurs quant à un réaménagement de la dette grecque se font de plus en plus pressantes (et précises). Il se dit ainsi que la durée de remboursement pourrait être allongée à 30 ans et les intérêts réduits. Toutefois, ce vent de panique pourrait aussi bien retomber très vite, les banques concernées ayant d’ores et déjà indiqué qu’elles n’étaient pas en capacité de « digérer ces pertes sans casse ».