Les actualitÉs : Banque en ligne

04.06.2011

Selon le Ministère de l’Economie et des Finances, les bonus bancaires ont diminué entre 2007 et 2010

Placés au centre de l’attention de l’opinion publique à la suite de la crise financière de 2008, les bonus bancaires constituent aujourd’hui un enjeu particulièrement important pour les différentes parties concernées, à tel point que ceux-ci se trouvent désormais encadrés par une directive européenne transposée par l’arrêté du 13 décembre 2010, pour lequel la Commission  Européenne n’a formulé aucune observation, contredisant les déclarations de l’eurodéputé écologiste Pascal Canfin.

Si les dernières dispositions législatives viennent fournir un cadre plus précis au versement de bonus dans le domaine bancaire, en introduisant, dès janvier 2011, un meilleur équilibre entre le montant fixe et la part variable de la rémunération, force est de constater qu’un mouvement de diminution de ces sommes était déjà apparu depuis quelques années, comme l’a souligné Christine Lagarde, Ministre de l’Economie et des Finances.

En effet, selon la représentante du gouvernement : « le montant total des bonus versés par les banques françaises a diminué entre 2007 et 2011, à la fois en valeur absolue et en proportion des résultats des activités de marchés et de financement », prenant alors pour exemple de grands établissements bancaires qu’elle s’est refusée de désigner, celle-ci illustrant toutefois son propos en déclarant : « leurs bonus moyens auraient diminué de 303 000 euros en 2009 à 290 000 euros en 2010 pour le premier et de 231 000 euros en 2009 à 198 000 euros en 2010 pour le deuxième ».

Particulièrement critiqués sur ce point, il semblerait donc que les établissements financiers aient d’ores et déjà pris les devants sur ce problème épineux, soucieux en effet de reconquérir la confiance de leurs usagers après la forte dégradation connue suite à la crise financière, nécessitant alors la prise d’un certain nombre de mesures adaptées.