Les actualitÉs : Banque en ligne

01.06.2011

Signature d’une charte visant à améliorer l’accès au crédit des EIRL

M. Lefebvre, secrétaire d’Etat en charge des PME, a paraphé ce jour avec M.Perol, Président de la fédération bancaire française, une charte visant à rendre plus aisé et accessible le crédit pour les EIRL (entreprises individuelles à responsabilité limitée). Le secrétaire d’Etat a par ailleurs profité de l’occasion pour faire savoir qu’à la rentrée serait mise en place une campagne publicitaire sur les EIRL afin de mieux les faire connaître.

Ce paraphe intervient après que différentes organisations se soient rencontrées et assises autour de la table avec la Banque de France pour définir ensemble et acter de ce que sera le nouveau statut de l’EIRL et comment ces dernières pourront, in fine, accéder au crédit. Les principaux acteurs de ces débats menés avec la Banque de France étaient les suivants : la Fédération Bancaire Française, les principaux réseaux bancaires (BPCE, BRED, La Banque Postale, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société générale, HSBC France), OSEO, la SIAGI, les SOCAMA, l’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et d’Artisanat (APCMA) et l’Assemblée des Chambres Françaises de Commerce et d’Industrie (ACFCI).

Dans la charte qu’elle vient de parapher avec M.Lefebvre, la FBF tient les deux engagements suivants : que soient considérés de la même manière les EIRL et les patrons individuels traditionnels dans les établissements bancaires mais aussi et plus encore octroyer des crédits sans prise de gage que ce soit  sur ce que possède en nom propre le dirigeant de société ou bien de sûreté personnelle sur le directeur de société ou sur celui ou celle qui partage son existence. Et ce, dans le cadre d’un cautionnement réciproque des crédits tel celui déjà proposé par OSEO et la SIAGI le 1er avril 2011.

Le secrétaire d’Etat en charge des PME se réjouit de cette double prise d’engagement de la FBF qui va pouvoir enfin et réellement promotionner et faire croître les EIRL tout en ne menaçant pas, économiquement parlant, ni en fragilisant les artisans, les commerçants et les dirigeants de société.

Ainsi et grâce à cette charte qui vient d’être ratifiée par les deux parties, chaque nouvel entrepreneur qui créera son EIRL pourra monter sa société et investir sans pour autant fragiliser ses proches. Il en va donc ici d’un soulagement pour les futurs entrepreneurs qui vont monter leur EIRL mais aussi d’une réelle volonté de l’Etat à les encourager et à les soutenir.