Les actualitÉs : Banque en ligne

03.07.2011

Zoom sur la carte bancaire

Premier moyen de paiements des Français, la carte bancaire connaît plusieurs versions en tant que carte de retrait, carte de paiement, mais aussi porte-monnaie et carte de crédit.

La progression de la carte bancaire

C’est vers la fin des Trente glorieuses qu’est mise en circulation la « carte bleue ». En 20 ans, son usage va se généraliser à tous les réseaux bancaires et à tous les particuliers. La carte de retrait d’espèces accompagne la mise en place des distributeurs automatiques bancaires (DAB) en 1971. Le paiement par carte chez les commerçants prendra son essor à compter des années 80 et c’est également dans cette décennie qu’un nouveau protocole permet de retirer de l’argent depuis n’importe quel DAB, et non plus uniquement dans ceux de son enseigne bancaire. Equipées d’une puce électronique, les cartes bancaires sont personnelles, uninominales et garantissent un paiement sécurisé avec obligation de saisir un code secret pour tout usage.

La cotisation de la carte bancaire

La délivrance d’une carte bancaire se fait en contrepartie de l’abonnement du client. Le montant de sa cotisation dépend non seulement de l’enseigne mais également de la catégorie de la carte à laquelle est associé un certain nombre de services.
La carte de retrait sert uniquement à retirer de l’argent dans les distributeurs automatiques du réseau bancaire dépositaire du compte, consulter ses comptes, effectuer des dépôts et commander des chéquiers.
La carte de paiement à débit immédiat comporte les mêmes services qu’une carte de retrait, mais sert aussi à payer directement les commerçants ou effectuer des achats à distance. Le compte est immédiatement débité du montant des achats.
Pour la carte de paiement à débit différé, le montant des achats effectués dans le mois est prélevé en une seule fois et à date fixe.
Le prix de la cotisation varie également selon qu’il s’agit d’une carte de paiement utilisable uniquement en France, ou dont l’usage est étendu à tous les pays de la zone euro ou d’une carte internationale.
La carte Monéo consiste en un porte-monnaie électronique afin de régler des achats dont le montant ne dépasse pas 30 euros. Quand il est vide, le porte-monnaie est rechargé dans les bureaux de poste ou aux bornes spécifiques.

Les cartes bancaires s’accompagnent aujourd’hui de services annexes dits non bancaires, tels que l’assurance rapatriement, assurance vol d’un achat, assurance décès, assistance médicale, assurance annulation voyage mais aussi réservation de restaurants, points de fidélité, abonnements à des magazines… Les offres des banques sont personnalisées et la carte devient instrument de fidélisation.

Les modalités de fonctionnement

Pour les retraits effectués dans les distributeurs automatiques d’un autre réseau bancaire que celui dépositaire du compte, les retraits sont limités à 300 euros par tranche de 7 jours. Au-delà de certains seuils, ils sont payants.
Le paiement des achats est simplifié et plus immédiat. En 48 heures maximum, le compte sera débité, donc cela limite les risques de défaut de provision. Pour les montants supérieurs à 762,25 euros, le titulaire de la carte doit signer une facturette.

En revanche, les commerçants qui acceptent le paiement par carte s’acquittent d’une commission auprès de la banque. Ils sont donc autorisés à imposer un montant minimum de transaction pour couvrir ce coût et refuser le paiement par carte en deçà de ce minimum.
Lorsque la saisie du code est erronée à 3 reprises, la carte est bloquée si cela se passe chez un commerçant, ou confisquée si cela se passe sur un DAB. Pour récupérer sa carte, il faut se présenter au guichet de la banque à laquelle appartient le distributeur.
En cas de perte ou de vol de la carte bancaire, le titulaire appelle sa banque pour faire opposition. Si ce ne sont pas des heures d’ouverture, il joint l’un des centres d’opposition.

La disparition de la carte bancaire est ensuite déclarée à la gendarmerie, puis l’opposition sera confirmée à la banque par lettre recommandée.
Toutes les opérations débitées sur le compte avant l’opposition seront à la charge du titulaire du compte. Seules les opérations postérieures à l’opposition seront de la responsabilité de la banque.

A défaut d’assurance perte et vol des moyens de paiements, l’édition d’une nouvelle carte est à la charge du client.